Qui repose à Quincy-Voisins ?

Au cimetière de Quincy-Voisins (Seine-et-Marne) reposent la journaliste américaine Mildred Aldrich et la compositrice Germaine Tailleferre.

Au coeur du village, à deux pas du château (qui abrite désormais, entre autres, la médiathèque communale) et de son parc (accès libre), un petit cimetière bien entretenu et qui offre la plus belle vue sur l’église Saint-Denis majoritairement reconstruite aux XIXè et XXè siècles mais qui a conservé son clocher carré à lanternon.

Chose rare, ses deux résidents les plus illustres sont des résidentes.

JPEG - 2.9 Mo


Mildred ALDRICH (1853-1928), journaliste et femme de lettres américaine. Correspondante de plusieurs journaux de Boston, amie de Gertrude Stein et Alice Toklas (inhumées au Père-Lachaise), elle vécut les trente dernières années de sa vie en France.


Retirée dans sa petite maison de la vallée de la Marne, elle assista aux premiers combats de la Grande Guerre lorsqu’en septembre 1914, les Allemands s’approchèrent de Paris. Elle raconta ses souvenirs de cette première bataille de la Marne dans A Hilltop on the Marne puis publia plusieurs volumes de ses lettres de guerre ainsi qu’un roman, Told in a French Garden, August 1914.



Une plaque que je ne me souvenais pas avoir vue lors de mon précédent passage orne désormais sa tombe.

JPEG - 4.5 Mo


La compositrice Germaine TAILLEFERRE (1892-1983) est l’autre figure majeure du lieu.


Une Marie Laurencin pour l’oreille disait d’elle Cocteau pour qui elle avait écrit la partition des Mariés de la Tour Eiffel (elle collabora aussi avec Paul Claudel pour Sous le rempart d’Athènes et avec Paul Valéry pour la Cantate du Narcisse).

Née (sous le nom de Taillefesse qu’elle préféra modifier) à Saint-Maur-des-Fossés, plusieurs fois lauréate du Conservatoire, elle commença de fréquenter le tout-Paris artistique pendant la Grande Guerre et se lia, entre autres, avec Apollinaire, Modigliani et Picasso.
Membre du "Groupe des Six" (avec Georges Auric, Louis Durey, Arthur Honegger, Darius Milhaud et Francis Poulenc) créé et ainsi baptisé par le musicologue Henri Collet, saluée par Erik Satie (avec qui elle partageait le goût des titres ironiques, voire incongrus) et Maurice Ravel, elle fut une des rares femmes à s’imposer dans le monde de la composition musicale et laissa un catalogue abondant où se rencontrent morceaux pour piano, pour harpe, pour clarinette, de la musique de chambre, des pièces vocales, des opéras, des opérettes ainsi que de nombreuses musiques de films.


Les gracieuses Fleurs de France que voici témoignent de sa fantaisie et de son refus de toute lourdeur.

Retirée à Quincy-Voisins mais active (en partie par besoin) jusqu’à la fin de sa longue vie, elle fut inhumée dans cette sépulture modeste mais qui continue d’être fleurie.

JPEG - 4.7 Mo

Autres tombes dignes d’intérêt :

Giworatte BOGOSLAWLIEVICK (+ 1944), résistant serbe. Fusillé le 19 août 1944.

Raymond DELASALLE, résistant, fusillé le 2 août 1943 à l’âge de 31 ans.

Georges RATEAU (1875-1968), avocat général à la Cour de Cassation.

Eugène Damas VAUDESGAL (1824-1851). Stèle érigée à la mémoire de ce lieutenant de grenadiers mort sur le champ de bataille lors de l’expédition de la Petite-Kabylie.

On recherchera également les tombes de deux anciens maires, René BENOIST (1869-1938), en poste de 1900 à 1938, et son lointain prédécesseur Antoine-Charles-Auguste BOULA de NANTEUIL (1778-1856) qui exerça la fonction de 1809 à 1831 et bénéficie d’un enclos privé.

Enfin, les deux prénoms les plus rares m’ont paru être Balsamine et Hildegunde.

Adresse : Place de la Mairie.

Horaires : 8h - 17h (attention, la fermeture est automatique).

Autres articles sur le département de Seine-et-Marne :
Qui repose à Annet-sur-Marne ?
Qui repose à Chailly-en-Bière ?
Chauconin-Neufmontiers, cimetière militaire français de la Grande Tombe de Villeroy.
Qui repose à Ferrières-en-Brie ?
Qui repose à Monthyon ?
Qui repose à Samoreau ?