Où reposent les lauréats du prix Goncourt ?

Il n’échappera pas aux lecteurs avisés que cet article est incomplet (il me reste quelques lieux de sépulture à découvrir et à indiquer) mais c’est le propre du genre que de s’enrichir au fil du temps.
On notera que les vingt-huit derniers lauréats sont encore bien vivants fin 2012. S’ils figurent d’ores et déjà dans cette liste, ce n’est pas par anticipation morbide mais pour respecter l’intégralité du palmarès.

1903
John-Antoine Nau (Eugène Torquet) (1860-1918) : Force ennemie.
Inhumé à Douarnenez (Finistère), au cimetière de Tréboul.

1904
Léon Frapié (1863-1949) : La Maternelle.
Inhumé au cimetière de Houilles (Yvelines).

1905
Claude Farrère (Frédéric-Charles Bargone) (1876-1957) : Les Civilisés.
Inhumé au cimetière de Sainte-Foy-lès-Lyon (Rhône).

1906
Jean et Jérôme Tharaud : Dingley, l’illustre écrivain.
Jean (Charles) Tharaud (1877-1952) est inhumé à Versailles, au cimetière Saint-Louis.
Jérôme (Ernest) Tharaud (1874-1953) repose à Paris, au cimetière Montmartre (25è division).

1907
Emile Moselly (Emile Chénin) (1870-1918) : Terres lorraines et Jean des Brebis ou le livre de la misère.
Inhumé au cimetière de Chaudeney-sur-Moselle (Meurthe-et-Moselle).

1908
Francis de Miomandre (François Durand) (1880-1959) : Ecrit sur de l’eau...
Inhumé au cimetière de Saint-Quay-Portrieux (Côtes-d’Armor).

1909
Marius-Ary Leblond : En France.
Marius-Ary Leblond était le nom de plume de deux écrivains d’origine réunionnaise, par ailleurs cousins : Georges Athénas (1880-1953) et Alexandre Merlot dit Aimé Merlo (1877-1958).
Inhumés à Paris, au cimetière de Vaugirard.

1910
Louis Pergaud (1882-1915) : De Goupil à Margot.
Disparu à Fresnes-en-Woêvre (Meuse) au cours des combats de la Première Guerre mondiale. Son corps n’a jamais été retrouvé.

1911
Alphonse de Châteaubriant (1877-1951) : Monsieur des Lourdines.
Inhumé au cimetière de Kitzbühel (Autriche).

1912
André Savignon (1878-1947) : Filles de la pluie.
Inhumé à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) , au cimetière du Rosais, situé à Saint-Servan.

1913
Marc Elder (Marcel Tendron) (1884-1933) : Le Peuple de la mer.
Inhumé à Nantes (Loire-Atlantique), au cimetière Miséricorde.

1914
Adrien Bertrand (1888-1917) : L’Appel du sol.
Inhumé au cimetière de Nyons (Drôme).

1915
René Benjamin (1885-1948) : Gaspard.
Inhumé à Paris, au cimetière Montmartre.

1916
Henri Barbusse (1873-1935) : Le Feu.
Inhumé à Paris, au cimetière du Père-Lachaise (97è division).

1917
Henry Malherbe (1887-1958) : La Flamme au poing.

1918
Georges Duhamel (1884-1966) : Civilisation.
Inhumé au cimetière de Valmondois (Val d’Oise).

1919
Marcel Proust (1871-1922) : A l’ombre des jeunes filles en fleur.
Inhumé à Paris, au cimetière du Père-Lachaise (85è division).

1920 
Ernest Pérochon (1885-1942) : Nêne.
Inhumé à Niort (Deux-Sèvres), au cimetière Cadet nouveau.

1921
René Maran (1887-1960) : Batouala.
Inhumé à Paris, au cimetière Montparnasse (11è division).

1922
Henri Béraud (1885-1958) : Le Vitriol de Lune et Le Martyre de l’obèse.
Inhumé au cimetière de Saint-Clément-des-Baleines (Charente-Maritime).

1923
Lucien Fabre (1889-1952) : Rabevel ou le Mal des ardents.
Inhumé à Paris, au cimetière du Père-Lachaise (88è division).

1924
Thierry Sandre (Charles Moulié) (1891-1950) : Le Chèvrefeuille, le Purgatoire, le Chapitre XIII.

1925
Maurice Genevoix (1890-1980) : Raboliot.
Inhumé à Paris, au cimetière de Passy (12è division).

1926
Henri Deberly (1882-1947) : Le Supplice de Phèdre.
Inhumé au cimetière de Viroflay (Yvelines).

1927
Maurice Bedel (1883-1954) : Jérôme 60° latitude nord.
Inhumé au cimetière de Thuré (Vienne).

1928
Maurice Constantin-Weyer (1881-1964) : Un homme se penche sur son passé.
Inhumé au cimetière de Creuzier-le-Vieux (Allier).

1929
Marcel Arland (1899-1986) : L’Ordre.
Inhumé à Terre-Natale (Haute-Marne), au cimetière de Varennes-sur-Amance.

1930
Henri Fauconnier (1879-1973) : Malaisie.
Inhumé au cimetière de Barbezieux (Charente).

1931
Jean Fayard (1902-1978) : Mal d’amour.
Inhumé à Paris, au cimetière de Passy (12è division).

1932
Guy Mazeline (1900-1996) : Les Loups.
Inhumé à Paris, au cimetière Montparnasse (18è division).

1933
André Malraux (1901-1976) : La Condition humaine.
Inhumé au cimetière de Verrières-le-Buisson (Essonne) puis transféré à Paris, au Panthéon.

1934
Roger Vercel (Roger Crétin) (1894-1957) : Capitaine Conan.
Inhumé au cimetière de Dinan (Côtes-d’Armor).

1935
Joseph Peyré (1892-1968) : Sang et lumières.
Inhumé au cimetière d’Aydie (Pyrénées-Atlantiques).

1936
Maxence Van der Meersch (1907-1951) : L’Empreinte du dieu.
Inhumé au cimetière de Mouvaux (Nord).

1937
Charles Plisnier (1896-1952) : Faux Passeports.
Inhumé au cimetière de Mons (Belgique).

1938
Henri Troyat (Lev Tarassov) (1911-2007) : L’Araigne.
Inhumé à Paris, au cimetière Montparnasse (2è division).

1939
Philippe Hériat (Georges Payelle) (1898-1971) : Les Enfants gâtés.
Inhumé à Paris, au cimetière du Père-Lachaise (14è division).

1940
Francis Ambrière (1907-1998) : Les Grandes Vacances.
Inhumé au cimetière de Cauvigny (Oise).

1941
Henri Pourrat (1887-1959) : Vent de Mars.
Inhumé au cimetière d’Ambert (Puy-de-Dôme).

1942
Marc Bernard (1900-1983) : Pareils à des enfants.
Inhumé à Bagneux (Hauts-de-Seine), au cimetière parisien (98è division).

1943
Marius Grout (1903-1946) : Passage de l’homme.
Inhumé au cimetière d’Incheville (Seine-Maritime).

1944
Elsa Triolet (Elsa Kagan) (1896-1970) : Le premier accroc coûte deux cents francs.
Inhumée, avec Louis Aragon, dans le parc de leur propriété, à Saint-Arnoult (Yvelines).

1945
Jean-Louis Bory (1919-1979) : Mon village à l’heure allemande.
Inhumé au cimetière de Méréville (Essonne).

1946
Jean-Jacques Gautier (1908-1986) : Histoire d’un faits divers.
Inhumé à Bagneux (Hauts-de-Seine), au cimetière parisien (63è divison).

1947 
Jean-Louis Curtis (Louis Laffitte) (1917-1995) : Les Forêts de la nuit.
Inhumé à Orthez (Pyrénées-Atlantiques), au cimetière du Départ.

1948
Maurice Druon (1918-2009) : Les Grandes Familles.
Inhumé aux Artigues-de-Lussac (Gironde), en l’abbaye de Faize qui était sa propriété.

1949
Robert Merle (1908-2004) : Week-end à Zuuydcoote.
Inhumé au cimetière d’Aiguillon (Lot-et-Garonne).

1950 
Paul Colin (né en 1920) : Les Jeux sauvages.

1951
Julien Gracq (Louis Poirier) (1910-2007) : Le Rivage des Syrtes. Prix refusé.
Crématisé. Ses cendres ont été inhumées au cimetière de Saint-Florent-le-Vieil (Maine-et-Loire).

1952
Béatrix Beck (1914-2008) : Léon Morin, prêtre.

1953 
Pierre Gascar (Pierre Fournier) (1916-1997) : Les Bêtes.

1954
Simone de Beauvoir (1908-1986) : Les Mandarins.
Inhumée à Paris, au cimetière Montparnasse (20è division).

1955
Roger Ikor (1912-1986) : Les Eaux mêlées.
Inhumé au cimetière de La Frette-sur-Seine (Val d’Oise).

1956
Romain Gary (Romain Kacew) (1914-1980) : Les Racines du ciel.
Crématisé. Une partie de ses cendres a été dispersée en Méditerranée.

1957
Roger Vailland (1907-1965) : La Loi.
Inhumé au cimetière de Meillonnas (Ain).

1958 
Francis Walder (Francis Waldburger) (1906-1997) : Saint-Germain ou la Négociation.

1959
André Schwarz-Bart (1928-2006) : Le Dernier des Justes.
Crématisé. Ses cendres ont été dispersées.

1960
Vintila Horia (1915-1992) : Dieu est né en exil. Prix attribué mais non décerné.

1961
Jean Cau (1925-1993) : La Pitié de Dieu.
Inhumé à Carcassonne (Aude), au cimetière de Laconte.

1962
Anna Langfus (1920-1966) : Les Bagages de sable.
Inhumée à Bagneux (Hauts-de-Seine), au cimetière parisien (66è division).

1963
Armand Lanoux (1913-1983) : Quand la mer se retire.
Inhumé au cimetière de Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne).

1964
Georges Conchon (1925-1990) : L’Etat sauvage.
Crématisé. Ses cendres ont été déposées à Paris, au columbarium du Père-Lachaise (87è division, case 21230).

1965
Jacques Borel (1925-2002) : L’Adoration.
Inhumé au cimetière de Vic-Bigorre (Hautes-Pyrénées).

1966
Edmonde Charles-Roux (1920-2016) : Oublier Palerme.
Inhumée à Marseille (Bouches-du-Rhône), au cimetière Saint-Pierre.

1967
André Pieyre de Mandiargues (1909-1991) : La Marge.
Inhumé à Paris, au cimetière du Père-Lachaise (35è division puis transféré dans la 13è division).

1968
Bernard Clavel (1923-2010) : Les Fruits de l’hiver.
Inhumé au cimetière de Frontenay (Jura).

1969
Félicien Marceau (Louis Carette) (1913-2012) : Creezy.
Inhumé à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), à l’ancien cimetière.

1970
Michel Tournier (1924-2016) : Le Roi des aulnes.
Inhumé au cimetière de Choisel (Yvelines).

1971
Jacques Laurent (1919-2000) : Les Bêtises.
Inhumé au cimetière ancien (1ère division) d’Asnières-sur-Seine (Hauts de Seine).

1972
Jean Carrière (1928-2005) : L’Epervier de Maheux.
Inhumé au cimetière de Domessargues (Gard).

1973
Jacques Chessex (1934-2009) : L’Ogre.
Inhumé au cimetière de Ropraz (Suisse, canton de Vaud).

1974
Pascal Laîné (né en 1942) : La Dentellière.

1975
Emile Ajar (Romain Gary) (1914-1980) : La Vie devant soi.
Crématisé. Une partie de ses cendres a été dispersée en Méditerranée.

1976
Patrick Grainville (né en 1947) : Les Flamboyants.

1977
Didier Decoin (né en 1945) : John l’enfer.

1978
Patrick Modiano (né en 1945) : Rue des boutiques obscures.

1979
Antonine Maillet (née en 1929) : Pélagie la Charrette.

1980
Yves Navarre (1940-1994) : Le Jardin d’acclimatation.
Inhumé au cimetière de Condom (Gers).

1981
Lucien Bodard (1914-1998) : Anne-Marie.
Inhumé à Paris, au cimetière Montparnasse (6è division).

1982
Dominique Fernandez (né en 1929) : Dans la main de l’Ange.

1983
Frédérick Tristan (né en 1931) : Les Egarés.

1984
Marguerite Duras (Marguerite Donnadieu) (1914-1996) : L’Amant.
Inhumée à Paris, au cimetière Montparnasse (15è division).

1985
Yann Queffelec (né en 1949) : Les Noces barbares.

1986
Michel Host (né en 1942) : Valet de nuit.

1987
Tahar Ben Jelloun (né en 1944) : La Nuit sacrée.

1988
Erik Orsenna (Erik Arnoult) (né en 1947) : L’Exposition coloniale.

1989
Jean Vautrin (Jean Herman) (1933-2015) : Un grand pas vers le bon Dieu.

1990
Jean Rouaud (né en 1952) : Les Champs de bataille.

1991
Pierre Combescot (né en 1940) : Les Filles du Calvaire.

1992
Patrick Chamoiseau (né en 1953) : Texaco.

1993
Amin Maalouf (né en 1949) : Le Rocher de Tanios.

1994
Didier van Cauwelaert (né en 1960) : Un aller simple.

1995
Andréi Makine (né en 1957) : Le Testament français.

1996
Pascale Roze (née en 1954) : Le Chassseur zéro.

1997
Patrick Rambaud (né en 1946) : La Bataille.

1998
Paule Constant (née en 1944) : Confidence pour confidence.

1999
Jean Echenoz (né en 1947) : Je m’en vais.

2000
Jean-Jacques Schuhl (né en 1941) : Ingrid Caven.

2001
Jean-Christophe Rufin (né en 1952) : Rouge Brésil.

2002
Pascal Quignard (né en 1948) : Les Ombres errantes.

2003
Jacques-Pierre Amette (né en 1943) : La Maîtresse de Brecht.

2004
Laurent Gaudé (né en 1972) : Le Soleil des Scorta.

2005
François Weyergans (né en 1941) : Trois jours chez ma mère.

2006
Jonathan Littell (né en 1967) : Les Bienveillantes.

2007
Gilles Leroy (né en 1958) : Arizona dream.

2008
Atiq Rahimi (né en 1962) : Syngué Sabour, Pierre de patience.

2009
Marie Ndiaye (née en 1967) : Trois femmes puissantes.

2010
Michel Houellebecq (Michel Thomas) (né en 1956 ou 1958) : La Carte et le territoire.

2011
Alexis Jenni (né en 1963) : L’Art français de la guerre.

2012
Jérôme Ferrari (né en 1968) : Le Sermon sur la chute de Rome.

2013
Pierre Lemaître (né en 1951) : Au revoir là-haut.

2014
Lydie Salvayre (née en 1948) : Pas pleurer.

2015
Mathias Énard (né en 1972) : Boussole.

2016
Leïla Slimani (née en 1981) : Chanson douce.

Dans la même rubrique, voir aussi :
Où reposent les membres de l’Académie Goncourt ?
Où reposent les prix Nobel français de littérature ?