13 janvier 2013 : Les liaisons d’Yvette.

Petit clin d’oeil à Yvette Guilbert qui malmenait la langue avec malice.

Dimanche dernier sur Europe 1, une (fort) célèbre journaliste, semblant déplorer certaines lacunes de la jeunesse contemporaine, louait l’orthographe et la syntaxe des plus de quatre-vingts ans qui lui envoyaient, disait-elle, des messages rédigés sans faute. Hélas, elle cita aussitôt après l’exemple d’une petite fille qui avait la chance d’avoir encore ses "quatre-Z’arrière-grands-parents-paternels"...
Aujourd’hui, à la télévision, un procureur de la république, dont nous tairons le département d’exercice, évoquant un terrible accident survenu quelques heures plus tôt, parla des "quatre-Z’occupants du véhicule"...

A tous les deux, je dédie cette petite merveille (co-écrite avec Xanrof qui repose au cimetière Montmartre) interprétée par Yvette Guilbert qui, lorsqu’elle chante les Quatre Z’étudiants, possède sur eux l’indéniable supériorité de le faire exprès.

http://www.youtube.com/watch?v=PZH1...

Rappelons qu’Yvette Guilbert est inhumée au Père-Lachaise, dans la 94è division.

JPEG - 2.6 Mo
Tombe d’Yvette Guilbert