Les Andelys, collégiale Notre-Dame.

L’édifice de style gothique (XIIIè-XVIè siècle) qui abrite de nombreuses sépultures est surtout l’ultime lieu de repos de deux personnalités qu’une plaque signale à l’attention.

D’une part, Thomas Corneille (1625-1709), frère cadet de Pierre (à qui il succéda à l’Académie française), prolifique auteur de théâtre (il écrivit la version versifiée du Festin de pierre de Molière, à la demande d’Armande Béjart) et librettiste dont il est aujourd’hui difficile d’imaginer la gloire qu’il connut de son vivant.

D’autre part, Marie de Lampérière (1617-1694), fille d’un lieutenant-général, devenue l’épouse puis la veuve de Pierre Corneille (son père qui refusait cette union avec l’auteur du Cid s’inclina sur ordre du cardinal de Richelieu) à qui elle donna huit enfants. Marguerite (1621-1706), jeune soeur de Marie, avait, elle, épousé Thomas Corneille.

JPEG - 481.6 ko
Thomas Corneille et Marie de Lampérière.