Dans la même rubrique...

Moscou, cimetière du monastère de Donskoï

Proche du métro Chabolovskaya, ce cimetière dissimulé derrière une enceinte de brique et des bâtiments religieux remontant pour les plus anciens à la fin du XVIè siècle est une des plus belles enclaves romantiques de la ville.
Moins vaste que Vagankovo, n’atteignant pas au rayonnement de Novodievitchi, il se compose de deux parties, ancienne et nouvelle, et présente la particularité d’avoir, ces dernières années, accueilli de prestigieuses dépouilles d’opposants au régime communiste décédés à l’étranger et rapatriés suite à la mort de l’URSS.
Pas de hordes de touristes mais de longues allées feuillues, une multitude de tombeaux anciens mêlant tous les styles et surtout un silence que les cloches du monastère accompagnent plus qu’elles ne le troublent. Les Français y salueront en priorité Soljenitsyne mais l’ensemble ravira les amoureux comme les esthètes.
Les blindés visibles à l’entrée, devant l’église, témoignent de la colonne de chars dite "Donskoï" formée en 1943 grâce à la générosité populaire.

La liste de personnalités qui suit est fatalement incomplète et ne revendique aucune exhaustivité.

Bové Joseph (1784-1834), architecte. Il reconstruisit les Tours du Kremlin après 1812 et édifia le célèbre Manège de Moscou ainsi que le théâtre du Bolchoï.
Chmelev Ivan (1873-1950), écrivain (Soleil des morts), mort en exil à Paris. Inhumé au cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne) puis transféré ici en 2000.
Denikine Anton (1872-1947), général, chef d’état-major de l’armée de la Russie impériale devenu commandant en chef de l’armée des volontaires. Il mourut en exil aux Etats-Unis et ne fut transféré ici qu’en 2005. Sa fille, la femme de lettres Marina Grey fut l’épouse de l’historien français Jean-François Chiappe, inhumé à Versailles, au cimetière Notre-Dame.
Galitzine Boris (1769-1812), prince et général, mort des suites de ses blessures reçues à la bataille de Borodino. Transféré ici en 1936.
Iline Ivan (1883-1954), philosophe, mort exilé en Suisse. Transféré ici en 2005.
Iréméthie Alexandre (d’) (1674-1711), prince et écrivain.
Joukovski Nikolaï (1847-1921), aérodynamicien, inventeur en 1902 d’une des premières souffleries, reconnu comme un des pères de l’aviation.
Klioutchevski Vassili (1841-1911), historien.
Mouromtsev Sergueï (1850-1910), avocat et homme politique, président de la première Douma d’Etat de l’Empire russe.
Odoïevski Vladimir (1803-1869), écrivain, ami de Pouchkine.
Perov Vassili (1834-1882), peintre.
Pouchkina Nadejda (1775-1836), mère de Pouchkine, petite-fille d’un esclave africain affranchi devenu le plus grand ingénieur russe au XVIIIè siècle.
Soljenitsyne Alexandre (1918-2008), écrivain, prix Nobel de littérature 1970. Le plus célèbre des dissidents qui, après avoir été condamné au goulag, quitta l’URSS, combattit le communisme et revint chez lui en héros au printemps 1994.

JPEG - 554.6 ko
Alexandre Soljenitsyne


Sollogoub Vladimir (1813-1882), diplomate et écrivain.
Soumarokov Alexandre (1717-1777), poète.
Tchaadaïev Piotr (1794-1856), philosophe.
Tikhon (1865-1925), patriarche de Moscou, incarcéré au monastère de Donskoï par les bolcheviks. L’église orthodoxe russe l’a canonisé en 1989.
Troubetskoï Sergueï (1862-1905), prince , philosophe et historien de la philosophie.