Grands Prix de l’humour noir 2011

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

PIERRE AUTIN-GRENIER, CARDON ET GAUTHIER FOURCADE
GRANDS PRIX DE L’HUMOUR NOIR 2011

Les 58è Grands Prix de l’Humour noir ont été décernés le jeudi 10 mars 2011 dans les salons du "Procope". Riches de palmarès prestigieux (QUENEAU, BAZIN, TOPOR, WOLINSKI, BUNUEL, Woody ALLEN...), les Grands Prix de l’Humour noir récompensent des artistes qui expriment de manière plaisante une pensée desespérée.

Le prix Xavier-Forneret a été attribué à Pierre AUTIN-GRENIER pour C’est tous les jours comme ça (Finitude).
Le prix Grandville a été attribué à CARDON pour son album Vu de dos, trente ans de dessins plus que politiques (L’Échappée).
Le prix du spectacle a été attribué à Gauthier FOURCADE pour sa trilogie Si j’étais un arbre, Le Cœur sur la main, Le Secret du temps plié.

Pierre AUTIN-GRENIER, né à Lyon en 1948, est un des grands maîtres de la forme brève. Son œuvre où abondent les titres d’une réjouissante noirceur (Je ne suis pas un héros, Toute une vie bien ratée, L’Éternité est inutile…) mêle récits, nouvelles et poèmes en prose. Lauréat du prix Vialatte, il cisèle une œuvre rare de pessimiste combatif.

CARDON est né à Épinal, en 1937. Après avoir publié ses premiers dessins dans Bizarre, il collabore à Siné-Massacre, Charlie-Hebdo ou L’Humanité. Aujourd’hui, ses dessins paraissent régulièrement dans Le Monde ou le Canard enchaîné. Ses personnages saisis de dos, souvent dans un décor de hachures disent sa colère face à l’aliénation de la société actuelle.

Gauthier FOURCADE , né à Oran en 1962 et palois d’adoption, connaît le succès dès son premier spectacle Fou… comme Fourcade, en 1987. Depuis plus de dix ans, il nous raconte sa vie dans une trilogie écrite et jouée avec la précision d’un coucou suisse. Il s’y dévoile parfois grinçant, souvent lunaire et farfelu, toujours poétique, loin au-dessus de la production actuelle.


Jury : Franz BARTELT, Bertrand BEYERN, Patrice DELBOURG, Eric DUSSERT, Yves FREMION, Dominique NOGUEZ, Patrick RAMBAUD, Jacques VALLET et Christian ZEIMERT.