Dans la même rubrique...

Perpignan, cimetière du Sud.

JPEG - 285.5 ko


Situé hors et loin de la ville, ce cimetière moderne abrite la tombe d’un des plus grands noms de l’histoire du sport : le boxeur Marcel Cerdan (1916-1949).

Attention, la région est ventée et, dès l’entrée, les autorités donnent le ton : ici la tramontane impose sa loi.

JPEG - 154.3 ko


Un fléchage renseigne le pèlerin et lui permet d’accéder en deux minutes à la sépulture de celui que le journal L’Équipe a désigné Champion des champions français.

JPEG - 307.2 ko


Rappelons qu’il remporta 119 victoires en 123 combats, devenant en septembre 1948 champion du monde des poids moyens face à Tony Zale avant d’être détrôné neuf mois plus tard par Jake LaMotta. C’est en se rendant à New York afin de préparer la revanche qu’il trouva la mort, l’avion Constellation dans lequel il avait pris place (ainsi que la violoniste Ginette Neveu, accompagnée par son frère, le pianiste Jean Neveu, ou encore le peintre Bernard Boutet de Monvel) s’écrasant sur un pic des Açores. Aux États-Unis l’attendait sa compagne, Édith Piaf, qui ne se remit jamais de lui avoir demandé de prendre l’avion plutôt que le bateau pour arriver plus vite.


Inhumé au cimetière Ben M’Sick de Casablanca, la ville où il avait grandi (il était né à Sidi Bel Abbès, en Algérie), il fut transféré ici fin octobre 1995 à la demande de sa veuve, Marie, dite Marinette, (1924-2011), la mère de ses trois fils qui était, comme ses parents, d’origine espagnole.

JPEG - 403.8 ko


Dressé vers le ciel, un poing blanc ganté est placé à côté du monument funéraire.

JPEG - 390.9 ko


Une plaque rappelle qu’il avait également été sélectionné en équipe du Maroc de football (comme ailier). Une autre dit l’admiration de l’Amicale des Anciens Sportifs du Maroc :

JPEG - 383 ko


JPEG - 376.3 ko


Depuis mon dernier passage qui remontait à une quinzaine d’années, un autre défunt célèbre est venu reposer à quelques mètres de Marcel Cerdan, en retrait, précisément dans la case n° 306 du columbarium : le chef d’orchestre Paul Mauriat (1925-2006) qui triompha durant des décennies partout dans le monde grâce à des compositions de variétés nullement révolutionnaires mais efficaces. Les Américains et les Japonais ne s’y trompèrent pas qui adorèrent, entre autres, Love is blue.
Paul Mauriat travailla beaucoup avec Franck Pourcel, son premier mentor, Raymond Lefèvre et fut l’arrangeur du Charles Aznavour de la meilleure période (La Bohème, La Mamma, Et pourtant, Trousse-chemise...).

JPEG - 301.9 ko


JPEG - 306.4 ko


Rien de bien exaltant, par ailleurs, dans ce cimetière moderne aux allées impeccables mais monotones.

JPEG - 251.2 ko


JPEG - 244.7 ko


JPEG - 236.7 ko


Tout juste, une épitaphe en forme d’acrostiche :

JPEG - 391.4 ko


Adresse :
Chemin du Mas Bresson.

Horaires :
Du 1er mai au 30 septembre : 7h30 - 18h.
Du 1er octobre au 30 avril : 7h30 - 17h.

Autres articles sur le département des Pyrénées-Orientales :
Perpignan, cimetière de l’Ouest.
Perpignan, cimetière Saint-Jacques.