15 octobre 2014 : Thérèse d’Avila, la sainte démembrée.

432è anniversaire de la mort de sainte Thérèse d’Avila.

Rien n’est simple avec elle, à commencer par la date de sa mort.

Décédée la nuit la plus longue de l’Histoire, celle où le monde occidental abandonnait le calendrier julien pour le grégorien, rattrapant un décalage de onze jours, il faut donc écrire dans ses notices biographiques qu’elle expira la nuit du 4 au 15 octobre 1582 ! La scène se déroula dans un couvent d’Alba de Tormes (Castille-et-Leon) où la sainte fut inhumée.

Commença alors l’éparpillement à peine croyable de ses reliques. La main gauche à Lisbonne, la droite à Ronda (Franco la déroba lors de la Guerre civile et la conserva) ainsi que l’oeil gauche, le pied droit et la mandibule supérieure à Rome, d’autres morceaux on ne sait trop où...
Aujourd’hui, l’église de l’Annonciation d’Alba de Tormes (qui oscille entre gros bourg et toute petite ville) abrite, outre son tombeau (que peut-il encore bien contenir ?) un musée recélant le bras gauche et le coeur de cette femme mystique, née en 1515, réformatrice de l’Ordre du Carmel, qui voyagea sans cesse, fonda seize couvents dans toute l’Espagne et fut canonisée dès 1622.

Les photographies étant formellement interdites, voici la façade de ce lieu à visiter, si possible, hors de la saison touristique pour en apprécier la puissance spirituelle.

JPEG - 1.9 Mo


Autres articles sur l’Espagne :
Cordoue, Cimetière Notre-Dame de la Santé (Cementerio Nuestra Señora De La Salud)
Madrid, église Saint-Martin-de-Tours (iglesia San Martín de Tours).
Salamanque, église et couvent Saint-Étienne (convent San Esteban).