Prayssac, église Saint-Barthélemy.

JPEG - 2.1 Mo


L’église de Prayssac, reconstruite sous Napoléon III, ne serait que d’un intérêt mineur si une plaque n’était apposée apposée sur le mur droit de sa nef.

JPEG - 1.7 Mo


Nous apprenons qu’ici se trouve le coeur d’un des vingt-six maréchaux de Napoléon : Jean-Baptiste Bessières (1768-1813).

JPEG - 1.6 Mo


Natif de Prayssac, il participa aux campagnes de la Révolution et de l’Empire, présent à Rivoli et Marengo mais aussi à Austerlitz, Iéna, Eylau, Wagram, jusqu’à la Moscowa.
Il mourut le 1er mai 1813, veille de la bataille de Lützen, frappé par un boulet à Weißenfels (Saxe).
Le maréchal Bessières repose à Paris, aux Invalides, dans le caveau des Gouverneurs tandis que son coeur, longtemps déposé en l’église du Thillay (Val-d’Oise) a été ramené en ce lieu à l’occasion du bicentenaire de sa naissance.

Derrière l’église, sur la place principale de Prayssac, se dresse la statue du maréchal sur le socle de laquelle on lit le fameux jugement porté par Napoléon dans le Mémorial de Sainte-Hélène : Il vécut comme Bayard et mourut comme Turenne.

JPEG - 1.9 Mo


Autres articles sur le département du Lot :
Qui repose aux Junies ?
Labastide-Murat, cimetière de Goudou.
Qui repose à Saint-Denis-Catus ?