Dans la même rubrique...

Qui repose à Nailhac ?

Derrière l’église (joliment nommée de l’Invention-de-Saint-Étienne et remarquable pour son clocher à peigne), un petit cimetière pentu, aménagé sur deux niveaux, au coeur d’une campagne préservée.

JPEG - 2 Mo


JPEG - 2.3 Mo


C’est ici qu’est né et qu’a choisi de reposer Sylvain Floirat (1899-1993) dont la vie fut aussi longue que pleine.
Issu d’un milieu modeste, sans autre diplôme que le certificat d’études, carrossier de formation, il se lança dans les affaires et créa, en 1946, Aigle Azur, première compagnie aérienne privée de l’après-guerre. Sa plus fameuse réussite fut le rachat dix ans plus tard de la station de radio Europe n° 1 à son fondateur, Charles Michelson. C’est sous son impulsion, il la dirigea durant vingt-six ans et fut ensuite nommé Président d’honneur, qu’elle devint la radio préférée du jeune public.
Il présida aussi Bréguet Aviation (qu’il revendit à son ami Marcel Dassault), la société des Engins Matra (il désigna le jeune Jean-Luc Lagardère pour lui succéder), la Compagnie française de télévision et fut un investisseur important dans l’hôtellerie de luxe.
Très attaché à son terroir, maire de Nailhac, châtelain d’Essandieras (il avait racheté la propriété d’André Maurois), il aimait à se définir comme le seul milliardaire heureux de l’être.
Le caveau familial des Floirat, moderne mais non ostentatoire, se trouve à l’entrée du cimetière.

JPEG - 1.9 Mo


On remarquera, davantage que les vieux tombeaux, l’harmonie entre cet enclos des morts et la campagne qui l’environne.

JPEG - 2.1 Mo


Nailhac, assurément, une belle étape dans une région où les cimetières riches en histoire ne manquent pas.

JPEG - 1.9 Mo


Autres articles sur le département de la Dordogne :
Qui repose à Cherveix-Cubas ?
Qui repose à Saint-André-d’Allas ?