Nantes, basilique Saint-Nicolas.

Bâtie (près de la place Royale) à l’emplacement d’anciens sanctuaires, l’église actuelle, de style néo-gothique, fut construite de 1844 à 1869. En 1882, le pape Léon XIII l’érigea en basilique mineure. Son architecte, Jean-Baptiste-Antoine Lassus, élève d’Henri Labrouste, construisit aussi l’église Saint-Jean-Baptiste de Belleville.
De récents travaux de restauration lui ont redonné un éclat que je ne lui connaissais pas.

JPEG - 2 Mo


À l’intérieur, dans le côté droit de la nef, un gisant d’ecclésiastique attire le regard.
Il s’agit du tombeau de monseigneur Félix Fournier (1803-1877) qui fut longtemps curé de cette paroisse et initia la construction de l’église avant de devenir évêque de Nantes (il joua aussi un rôle important dans l’achèvement de la cathédrale dont il ne vit pas l’inauguration) et de mourir lors d’un pèlerinage à Rome. Il avait par ailleurs été élu député légitimiste de Loire-Inférieure en 1848.
Le défunt est représenté gisant par le sculpteur Paul-Armand Bayard de la Vingtrie devant une peinture rappelant son oeuvre de bâtisseur et d’évangélisateur.

JPEG - 2 Mo


Le parvis de la basilique porte le nom de monseigneur Fournier.

JPEG - 1.9 Mo


Adresse :
Place Félix-Fournier.

Autres articles sur le département de la Loire-Atlantique :
Qui repose à Batz-sur-Mer ?
Qui repose au Cellier ?