Madrid, église Saint-Martin-de-Tours (iglesia San Martín de Tours).


En retrait du trafic et des bruits de la Gran Vía, une église (dont la construction débuta en 1725) souvent en travaux (des échafaudages masquent actuellement sa belle façade de briques) et qui n’ouvre ses portes que le soir. Pour ces raisons, la photographie ci-dessus, meilleure que les miennes, provient du site http://guias-viajar.com/madrid/.

Y repose Alexia González-Barros y González (1971-1985). Cette toute jeune fille, morte à quatorze ans d’une tumeur cancéreuse, édifia son entourage par son courage et son attitude face à la maladie. Beaucoup la vénèrent aujourd’hui comme une sainte.
Cadette d’une famille de sept enfants, élevée selon des principes très rigoristes par des parents membres de l’Opus Dei, elle fit sa première communion à Rome (en l’église où repose Josemaría Escrivá de Balaguer, fondateur de l’Opus Dei) et, déjà malade, fut même reçue par Jean-Paul II. Son état s’aggrava la dernière année de sa vie, la laissant paralysée et l’obligeant à subir de nombreuses opérations. Elle s’éteignit le 5 décembre 1985.

Dès 1993, le Vatican ouvrit son procès en béatification.
Des livres traduits dans de très nombreuses langues lui ont été consacrés. Par ailleurs, son histoire inspira le film Camino (2008) de Javier Fesser six fois récompensé lors de la cérémonie des Goya (l’équivalent espagnol des César) mais qui ne reçut pas l’approbation de sa famille qui n’y vit qu’une oeuvre de fiction et une charge contre l’Opus Dei.

À l’entrée de l’église, à gauche, son minuscule cercueil doré, don des fidèles, est exposé. Il porte les mots : la sierva de Dios (la servante de Dieu).

JPEG - 1.9 Mo


Adresse :
Desengaño 26.

Horaires :
L’église est ouverte tous les jours mais attention, seulement de 18h à 20h30.

Autres articles sur l’Espagne :
Cordoue, Cimetière Notre-Dame de la Santé (Cementerio Nuestra Señora De La Salud)
Salamanque, église et couvent Saint-Étienne (convento San Esteban)
15 octobre 2014 : Thérèse d’Avila, la sainte démembrée.