Dans la même rubrique...

6 février 2017 : Journée sans téléphone portable.

En cette journée dite "sans portable", désespérons avec Céline : Autant pas se faire d’illusions, les gens n’ont rien à se dire, ils ne se parlent que de leurs peines à eux chacun, c’est entendu.
Dans les allées des nécropoles, quand s’allument les téléphones et que s’éteignent les esprits, que de conversations concrètes, que de propos intimes saisis malgré nous, le dimanche après-midi surtout, par exemple entre le sarcophage du comte de Bruges et la chapelle Gourgaud.
Commentaires météorologiques, complaintes familiales, déplorations de tous les maux imaginables, depuis la digestion difficile jusqu’à la frustration sexuelle, rien n’est éludé. Les exhibitionnistes de jadis avaient pour eux de rester muets, ceux d’aujourd’hui n’ouvrent plus leurs imperméables mais leurs portables.

La solution ? Un cimetière interdit aux... téléphones portables ! On rêverait de voir ce panneau à l’entrée du Père-Lachaise mais il n’est qu’à Maisons-Alfort (Val-de-Marne).

JPEG - 1.9 Mo