10 février 2018 : Révélons où repose Paul Tourenne !

Après celles de Léo Chauliac, Roger Moore, Alfred Savoir, Rémy Kolpa-Kopoul, Claude Moliterni et Arnaud Hamelin, une nouvelle tombe de célébrité à mentionner sur nos tablettes !

Depuis tant de visites, bien des occasions m’ont été fournies de constater que je guidais un public de qualité. Encore un double et touchant exemple ces derniers jours...

Nos irremplacés Frères Jacques se sont éclipsés dans la discrétion, d’abord François Soubeyran (justaucorps rouge), enterré en 2002 dans la Drôme, à La Paillette-Montjoux, puis les frères Bellec, André (justaucorps vert) suivi de Georges (justaucorps jaune) dont les lieux de sépulture n’ont, je crois, pas été portés à la connaissance du public...

Lui était le benjamin du quatuor et portait un justaucorps bleu-gris (rappelons que le concepteur de leur tenue de scène si originale, Jean-Denis Malclès est inhumé au cimetière Montparnasse, à deux pas de Cécile Sorel ainsi que d’Yves Robert et Danièle Delorme)...
Paul Tourenne (1923-2016) fut le dernier à nous quitter. Je me souviens de sa présence à un concert de Pierre Louki (assis au côté de Püppchen, la compagne de Brassens) ou aux obsèques de Francis Lemarque, avec Guy Béart et Bernard Haller, tous morts aujourd’hui...
Passionné de photographie (on notera que c’est lui qui prend la photo à la fin de C’que c’est beau la photographie mais il fut aussi maître Renard dans Le Corbeau et le Renard, l’homme au bras en écharpe dans la Chanson sans calcium, on voudrait tout citer...), il s’était établi au Québec etl mourut à Montréal le 20 novembre 2016. Je savais qu’on l’avait crématisé mais ignorais la destination de ses cendres...


Grâce à Yves, qui m’accompagne souvent dans mes randonnées nécropolitaines (sa présence est aussi récente que son assiduité, remarquable) et qui est un lecteur attentif du Populaire du Centre, je peux vous révéler que son urne cinéraire a été récemment rapatriée au cimetière de Feytiat (Haute-Vienne).

Par ailleurs, la coïncidence m’a fait recevoir hier, de la part de Marie-Hélène, autre arpenteuse assidue (en famille !) des allées du Père-Lachaise et des autres cimetières de Paris, un DVD retraçant une bonne partie de la carrière des Frères Jacques... Qu’elle soit ici remerciée de ce cadeau qui ne pouvait mieux arriver...


Ayant, il y quelques mois, réinventorié l’immense cimetière de Louyat, à Limoges, je n’avais pas prévu de retourner bientôt dans la région mais n’hésiterai pas en l’occurrence à faire un long détour...

Autres articles sur le département de la Haute-Vienne :
Limoges, cimetière de Louyat.
Qui repose à Saint-Pardoux ?
16 octobre 2012 : Ombres de Pascal Sevran et Pascal Chomont.