Qui repose à Prague ?

Prague, Nouveau cimetière juif (Nový židovský hřbitov).
Ouvert en 1890 pour remplacer le cimetière juif de Žižkov, ses 10 hectares offriraient déjà un but de promenade aux amateurs de nostalgie, sensibles à son cadre arboré ; mais que Franz Kafka y repose devrait en faire assurément un lieu archi-visité... Il n’en est rien. Outre les habitués, on y croise (...)
Prague, église Notre-Dame-du-Týn (Chrám Panny Marie před Týnem).
Incontournable à Prague ; vous n’y serez donc pas seul... Sur la place de la Vieille-Ville, ses deux impressionnants clochers culminent à 80 mètres et servent de point de repère. L’édifice, dont la construction débuta à la fin du XIVè siècle, fut un haut lieu du hussitisme (rappelons que Jan (...)