Qui repose dans la Manche ?

Qui repose à Canisy ?
Ici, le cimetière ne se trouve pas autour de l’église mais à la sortie du bourg, sur la route de Saint-Gilles (à proximité d’une étonnante impasse Pierre-Desproges). L’endroit n’est guère arboré mais propre et aéré. Autour de la croix centrale, on remarque quelques tombes de notables dont celles de (...)
Qui repose à Genêts ?
Ne pas manquer ce village situé dans la baie du Mont-Saint-Michel, à proximité de ce qu’il est désormais convenu d’appeler, selon le mot d’Eisenhower, "le plus beau kilomètre de France" (un peu plus au nord, entre Carolles et Saint-Jean-le-Thomas). Au cimetière, un peu à l’écart, beau sarcophage (...)
Qui repose à Hébécrevon ?
Une ancienne commune devenue le 1er janvier 2016 une "commune déléguée" au sein de celle de Thèreval mais dont le nom, qui sonne tel un impératif empreint de fatalité, incite à aller découvrir le cimetière... Rien de grandiloquent ni de passionnant ici. Lors de l’offensive alliée de juillet 1944, la (...)
Qui repose à Montchaton ?
Un des très beaux cimetières de la Manche. Pas de notabilités ici mais un calme vivifiant à découvrir en même temps que l’église Saint-Georges cernée de quelques vieux tombeaux semés dans l’herbe qui ajoutent une touche irlandaise à l’endroit. L’ancien maire Victor Delamare (+ 1891, à 66 ans) repose sous (...)
Qui repose à Omonville-la-Petite ?
Une des extrémités de la France, tout en haut de la pointe du Cotentin. On ne passe pas à Omonville-la-Petite ; on y va. Jacques Prévert (1900-1977) était tombé amoureux de la région dès les années 30. Le poète parisien aimait ce bout du monde qu’il jugeait un bel endroit pour les morts. Il mourut (...)
Qui repose à Saint-Aubin-du-Perron ?
Au bout d’une route étroite, on parvient à la belle église de Saint-Aubin-du-Perron, les tombes des villageois groupées tout autour d’elle. Nous y venons saluer la plus fulgurante des comètes du cinéma français, Madeleine Desdevises (1967-1982). Encore écolière, elle est découverte par le cinéaste (...)
Qui repose à Sartilly ?
Émouvante visite que celle du petit cimetière de Sartilly où se dresse un monument dédié aux Quatre caporaux de Souain (Marne) fusillés pour l’exemple, sur ordre du général Réveilhac, le 17 mars 1915, pour n’avoir pas obéi à l’ordre de "bondir hors des tranchées", baïonnette à la main. Or, les hommes, (...)