Hommage à une mère admirable autant qu’avisée (cliquer sur la photo pour l’agrandir) :

-889.jpg

(le signataire de l’épitaphe n’est pas le réalisateur et écrivain mais un homonyme).

Et le souvenir de ce mot de Cavanna : Les cons gagnent toujours, ils sont trop.