Le 19 août 1580 mourait Andrea Pietro della Gondola dit Andrea Palladio.

Né en 1508, issu d’une modeste famille padovienne, il fut l’un des architectes majeurs de la Renaissance italienne.

 

 

Auteur d’un célèbre traité Les Quatre Livres de l’architecture, publié à Venise en 1570, il y exposa ses principes fondés sur un respect absolu des proportions (Les proportions des voix sont harmonie pour les oreilles ; celles des mesures sont harmonie pour les yeux.) et de la symétrie.

 

 

En témoignent la villa Foscarini (ou Malcontenta) (1550-1560),

 

la villa Rotonda (1550-1582),

 

la villa Emo (1555-1565),

 

le prodigieux Teatro Olimpico de Vicence (Vénétie), premier théâtre couvert permanent de l’époque moderne (terminé par son élève, Scamozzi),

 

 

ou encore la basilique San Giorgio Maggiore de Venise dont il entreprit la construction en 1566 mais ne vit pas l’achèvement.

 

Si les restes (présumés) d’Andrea Palladio ont été transférés en 1845 au cimetière Monumental de Vicence (qui fera l’objet d’un futur article), ils furent d’abord inhumés en l’église Santa Corona

ainsi que le rappelle une plaque apposée près de l’autel.