En ce jour, souvenons-nous que le médecin neurologue allemand Aloïs Alzheimer (1864-1915), découvreur de la maladie dégénérative présénile avec atrophie cérébrale qui porte désormais son nom, repose sous les frondaisons du superbe cimetière Central de Francfort-sur-le-Main (Hesse), très précisément dans le secteur J, contre un vieux mur, lopin n° 447 A.

dsc_5110.jpg

Et gardons en mémoire le quatrain de Brassens (Le Passéiste), credo de tous les amateurs de promenades nostalgiques autour des tombes :

Que Dieu me frappe d’aphasie
D’influenza
Mais qu’il m’évite l’amnésie
Tout mais pas ça